La peinture et le dessin, le support de nos états intérieurs

Toute mon enfance, j’ai été entourée de créatifs et de personnes hypersensibles qui avaient une passion pour le dessin et la peinture, pour la créativité, pour l’art et qui, à travers cet art, réussissaient à inscrire dans la matière leurs émotions. Ou plutôt, mon don de voyance me faisaient ressentir encore plus vite leurs états intérieurs grâce à leur créativité.

Pour moi, j’en étais arrivée à la conclusion que ces médias pendant des siècles, avaient servis d’exutoire aux hypersensibles, aux “Autrement” comme je les appelle, pour cristalliser leurs revendications, décharger leurs émotions, manifester aux yeux du monde leur mal-être, pour exprimer tout simplement et sans faire de bruit, d’une autre manière, plus rusée et douce, ce que leur voix, leurs pensées ou le “bien-pensée’ leur interdisaient…

Avec ce don de voyance, je sens tout, à travers un dessin ou un collage. Sans voir ou connaître la personne, j’étais capable de décrire ses états émotionnels, ses traumatismes, ses dons et ses talents cachées, ses difficultés, ses enfermements, ses blessures, ses émotions enfuies. Une occasion de plus pour moi à travers l’art, de savoir ce que l’autre traverse en secret…

Et malheureusement, encore une manière pour moi de percevoir cette incapacité qu’à l’être humain de vivre sa vie en pleine conscience et de savoir lire dans l’âme des autres…

La Créativité Intuitive comme je l’appelle, a été une proposition d’introspection que j’ai faite à mes clients et aux personnes qui m’entourent et qui sont d’accord de ce prêter au “JE”, de lire en eux, d’écouter leur intuition, de manifester leur moi profond dans la matière, de tracer les lignes de leur destinée à travers leur corps… D’être les témoins de leur choix d’incarnation. De voir s’inscrire devant leurs yeux, leur chemin de vie…

Le dessin, une passion, un plaisir pour moi

J’ai adoré petite le dessin, la peinture, le collage que j’ai abandonné presque entièrement adolescente parce qu’on utilisait mon “art” pour envoyer mes croquis et dessins comme cartes de vœux, d’anniversaire ou de remerciement à la famille. Je ne pouvais garder mes belles œuvres enfantines que j’aimais. Elles disparaissaient à peine terminées dans une enveloppe puis étaient engloutis à jamais par la boite aux lettres de la poste pour ne jamais réapparaitre. Quelle tristesse… Où finissaient-elles? Dans une vulgaire poubelle, dans un tiroir à bordel ? Mes états intérieurs, ma créativité, une de mes passions était réduite au silence de l’oubli d’autrui.

L’écriture

J’ai adoré l’écriture et la lecture aussi. Je dévorais toute la bibliothèque du collège à 11 ans. A 40 ans, quand on me poussait à sortir mon premier livre, je répétais que je ne savais pas écrire. Comment cela pouvait-il se faire, c’était impossible, j’en étais bien incapable! Et pourtant, petite, à 6 ans, je fabriquais mes propres revues avec mes histoires fantastiques “La petite fille aux cheveux verts”, dès que j’ai su écrire. C’était un moyen pour moi de donner vie à mon coté fantastique et de naturellement faire revivre mes vies antérieures. Juste avant que la société ne m’enferme dans un rôle de bonne élève, dont seules comptaient les bonnes notes et les appréciations positives de mes maîtres et professeurs de classe… De quoi vous éloigner et vous dégouter pour longtemps de ce plaisir de la narration. L’écriture était aussi adolescente, un moyen de sortir de ma tête, mes idées noires, mes privations, les injustices et de les voir se dissoudre sur le papier…. Ou d’éterniser mes “bonnes idées” et mes “bonnes recettes” dans des carnets précieux. Le découpage et le pliage ont aussi été des moyens d’exprimer ma créativité, de mettre les mains dans la matière, moi qui n’avais pas le droit de salir mes beaux vêtements confectionnés par maman avec de la peinture.

Ainsi se sont succédés des supports créatifs dans ma vie… Les dessins, les couleurs, les cahiers de souvenirs, les journaux intimes, puis les blog, le graphisme de mes sites… La créativité a toujours été un moyen pour partager mes états, pour échanger des idées, pour transmettre, pour apprendre à converser et à oser parler de mes humeurs aux autres et pour les inviter à partager les leurs.

Le passage vers la thérapie par la créativité

Au début des année 2000, l’association que j’avais montée avec des amies, avaient aidé une autre, sur des évènementiels pour dénoncer les maudits fréquents abus sur les enfants. Tout l’évènement était parcellés de dessins d’enfants. L’art thérapie était utilisé par des psychologues pour aider les enfants violés à être reconnus comme tel. Un dessin en disait long, plus que n’importe quel mot. A 3, 4, 6 ,10 ans, la parole ne pouvait se délier autrement qu’à travers ce medium. C’était flagrant et affligeant. On ne pouvait nier la dénonciation dessinée sous nos yeux. Là, j’ai pris la mesure de la force de ce medium pour exprimer en secret et sans barrière et retenu notre vécu.

Un agenda personnel

Vers 2008 je voulais démarcher des éditeurs d’agenda pour leur proposer des agendas “rigolo”, une manière de faire du coaching à grande échelle et de transmettre mes outils. J’avais une blogosphère importante, de la presse, des émisions tv et radios, cela aurait pu très bien prendre. Face à ce que je ressentais de l’avenir, il me semblait urgent d’aider chacun à se prendre en main de manière douce et permanente. Je n’ai malheureusement pas été soutenu par mes proches dans cette aventure. C’était pour eux irrecevable par les maisons d’édition trop conformistes et tout et tout… Je ne me suis pas fait confiance à cette époque.

Mais ces agendas étaient pourtant pour moi un bon moyen de mettre de la constance dans sa transmutation… J’ai continué à réfléchir à ce projet qui verra le jour avec la réédition des cartes divinatoires de mon livre, quand j’ai de bonnes idées, je peux être têtue… ;o)

Carnets de voyage et Journaux Créatifs

En 2015, une amie qui cherchait à apprendre des techniques pour créer des carnets de voyage, a suivi une formation de “Journal Créatif” avec une canadienne, un mélange de collages, de dessins, de peinture et d’écriture. J’ai tellement adoré revenir à mes plaisirs d’enfance que j’ai plongé avec elle dans ces “Journaux Créatifs”, qui ne sont pas proposé comme outil thérapeutique et pourtant…

Moi qui faisais de l’accompagnement et du développement personnel mon métier depuis 1997, je voyais bien ce que pouvait apporter cet outil. Il manquait simplement pour moi la partie corporelle qui avait été oublié en chemin. J’ai toujours associé le mental et le corps dans le développement personnel de notre être. Nier le corps, c’est se renier soi-même. Oublier ce messager pertinent est un outrage à notre âme et à notre incarnation.

J’ai tellement vu à quel point la relaxation tout d’abord, la respiration puis le reiki m’aidaient à me retrouver et à faire encore plus confiance à mon intuition, que ce medium tronqué avait une dimension, qui lui manquait à mon goût pour être un parfait outil de développement personnel, celle de faire ressortir notre petite voix intérieure et de trouver la paix intérieure.

Tout ce que je recherchais depuis des décennies, aider chacun à développer son intuition et à lui faire confiance pour créer sa vie à son image, pour trouver le chemin de son épanouissement, pour être son meilleur compagnon de vie était entrain de se créer dans mon être. J’ai vite saisi par l’immense plaisir et satisfaction qu’il me procurait, qu’en intégrant la partie corps, mon expérience de coach de ces plus de 20 année, le plaisir allait en être décuplé. Au lieu de rester dans le mental, dans le brassage de nos états émotionnels, je pouvais enfin associer tous mes outils pour n’en faire qu’un:

La Créativité Intuitive était né. Je voyais sous mes yeux mon fameux agenda prendre forme petit à petit.

Précurseur ou petit canard noir

J’avais créé les énergies des mois et des années en 2008 ou 2009, pour mieux saisir les influences positives de l’Univers et les impacts négatifs du collectif. J’avais inventé le coaching de vie en déposant ce nom à l’INPI en 2005 pour poser enfin officiellement ce métier bizarre que j’exerçais et qui n’existait pas jusqu’alors. J’accompagnais les autres à passer d’un monde à l’autre, de l’inconscience à la conscience.

Je voyais sous mes yeux mon agenda prendre forme petit en petit enfin, au bout de 10 ans. Cet agenda personel, le Coach’Agend’Ame prenait enfin vie et chacun allait se le fabriquer. Pas de « bullet journal », non, un carnet de bord intuitif et créatif, notre meilleur ami pour la vie. Un doudou qui contenait toute notre essence, toutes les infos sur nos vertus, dons, talents, blessures, route, chemin… Tout y était inscrit et répertorié. Notre destinée était toute tracée par nous-mêmes ! Enfin, notre libre arbitre et notre conscience étaient mises à l’honneur dans notre cœur. Nous n’avions plus besoin de personne pour guider nos pas, seuls ces journaux de bord personnels pour traverser les océans, les mers, les contrées dangereuses ! Nous avions un allier que personne ne pourrait plus mettre en doute et nous enlever! Notre intuition gravée dans la matière pendant des mois et des mois. Des livres qui décrivaient nos envies profondes, qui nous donnaient enfin la possibilité d’entrer dans une introspection ludique ou le plaisir de la créativité nous guidait sur notre route, où nous pouvions être nous-mêmes face à nous-même sans avoir peur du regard et du jugement de l’autre. Un pur bonheur…

Introspection douce, ludique et fiable

Entrer en soi, se retrouver face à nos paradigmes, croyances, blessures, traumatismes n’est jamais facile.

Alors vivre notre introspection sous forme de jeu permet de garder confiance, de se rebrancher à sa joie, à sa créativité, à grandir en douceur, à abandonner nos vieux cartons sans remord, sans culpabilité, sans regret, sans colère, sans tristesse, sans peur…

De 2016 à 2019 j’ai utilisé cet outil sur moi-même, en l’associant à tout mon travail de coach de vie, comme à chaque fois, je suis mon propre cobaye. Et quand le ciment prend, quand je retrouve ma joie et réussis à traverser les tempêtes avec panache, je partage mes outils à qui veut bien tenter d’être heureux…

Entre 2019 et aujourd’hui, pendant les 3 années suivantes, j’ai proposé ce Coach’Agend’Ame comme medium pour mon suivi âme-Corps-Mental à mesclients que je suis sur une année, pour vivre en même temps et réparer et préparer notre passé, présent et futur avec plus de sérénité. En 2020, j’ai offert à 100 personnes, choses que je n’avais jamais faite jusqu’alors (mais à cas exceptionnel, mesures exceptionnelles), j’ai proposé un suivi en Créativité Intuitive et en Eveil du corps et Remise en forme de 40 jours qui amenait les participants à sortir de l’isolement dans tous les sens du terme. La hasard, mon ami, a fait que le 40ème jour correspondait à la fin du confinement… Jusqu’à aujourd’hui je reçois des messages de remerciement. Certains sont venu en suivi avec moi depuis.

En 6 mois, grâce à ces supports créatifs et à la gestion de nos émotions, notre destinée commence à s’inscrire sous nos yeux comme de l’encre invisible de notre être qui perd son invisibilité à jamais…

Ainsi dans mon accompagnement, les messages du corps à travers la relaxation, le reiki ou les soins archangéliques que nous recevons, les messages de notre âme à travers les coaching inspirés mensuels et les messages de notre mental à travers les mots piochés dans mon livre “l’Abécédaire de l’accompagnement de l’être” répertoriés dans ce Coach’Agend’Ame, deviennent des repères dans l’obscurité de notre être qui permettent de retrouver la lumière et de la mettre sur notre ombre. Faut-il encore choisir la lumière et ne pas fuir son ombre….

Alors si vous avez envie de tracer votre destinée et d’être heureux, venez me rejoindre. J’ai confiance et foi en mes outils. Ils ont été éprouvés et vous pouvez me faire confiance. Nous saurons ensemble traverser la “Vallée de l’ombre…”

Parole de voyante…